16/01/2007

Bouclage de mission à NIAMEY

Le départ est proche puisque je quitte NIAMEY jeudi 18 janvier par bus (de 06H00) pour OUAGA.
J'ai rendu mon rapport sur "la problèmatique de création d'une classe prépa intégrée à l'EMIG" à la direction et j'ai eu l'occasion d'exposer mes analyses et suggestions à l'ensemble des responsables de départements.
Je pense avoir été convaincant car mon auditoire a applaudi à la fin de la réunion d'exposé et d'échanges.
Mes contacts se sont poursuivis notamment avec le Secrétaire Général de l'Enseignement Supérieur au Ministère de l'Education, un responsable de Nigélec la société d'électricité du Niger.

L'attaché Culturel de l'ambassade qui était venu visité l'EMIG la semaine dernière, à l'occasion de ma mission, m'a rappelé pour le revoir. Qu'est-ce que cela signifie ? Veut-il m'embaucher ?

J'ai eu le privilége, grâce à Eliane, de discuter en privé avec le Président de la Chambre de Commerce et d'autres personnalités éminentes du monde économique du Niger et de la sous région. C'est particulièrement intéressant de recueillir les sentiments sur l'Afrique de ces entrepreneurs qui n'ont pas ménagé leurs efforts pour monter des entreprises de grandes performences. Mais quel courage pour ainsi entreprendre dans ces pays !

J'ai aussi rencontré Mamane, le permanent de LACIM à NIAMEY afin d'avoir un premier contact avec lui dans la pespective, peut-être l'année prochaine, Inch Allah, de travailler avec lui et une bénévole de LACIM, Jeanine, sur les villages jumelés du Niger.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

hello papa ,
passe le bonjour de ma part aux villageois de kagaré, où j'y ai laissé quelques souvenirs inoubliables,les tours de mob dans la brousse,les oiseaux lyre du plus beau bleu jamais revu!,l'école, les enfants,la place de clermont ferrand,la course de vélo"le tour de kagaré",le marcher,l'acceuil, les dances...,(je m'arrête là mais en y songeant un flux d'image me reviennent...)
t'embrasse prend soin de toi
aurélie

Damien a dit…

Salut papa,

Quand je montre ton blog à certains amis de Saint Affrique ils sont "éspantés" (terme Aveyronnais).
Et moi aussi d'ailleurs.
Grosses bises.