16/01/2008

Nous voilà enfin à Niamey

Là il faut dire que nous avons vécu quelques aventures.
Sur une information pourtant fiable, et sur mon expérience personnelle de l'année dernière, nous nous sommes présentés au poste de police de la frontière entre le Burkina et le Niger sans visa, pensant pouvoir les faire faire à la frontière. Seulement d'après un nouvel arrêté datant d'une semaine, le poste de police n'établit plus aucun visa à la frontière (cela est vrai également pour l'aéroport, avis aux amateurs!!).
Le chef de poste voulant absolument nous refouler sur OUAGADOUGOU (à 450 km de là, sans moyen de transport sur le moment) nous avons grâce au téléphone portable et à la puce Celtel du Niger que je m'étais procurée avant mon départ (et fort heureusement il y avait du réseau Celtel), pu joindre une relation à Niamey (Eliane, notre amie franco-nigérienne).
Celle-ci a fait jouer ses relations et intervenir le chef de la DST nigérienne.
Donc après quelques temps de "garde à vue" au poste de frontière où nous avons assisté sans rien pouvoir faire au départ de notre bus vers Niamey, nous avons pu être "libérés" et avons été mis dans un autre bus faisant la même liaison OUAGA - NIAMEY.
C'est ce matin que nous sommes allés régulariser notre situation à la DST.
Je dois préciser que nous avons toujours été très bien traités. Et nous pensions alors à la façon dont de nombreux ressortissants étrangers ayant un problème de papiers sur notre territoire, sont traités avec mépris par les forces de police françaises.

Donc maintenant nous abordons la partie vacances de notre périple africain et trouvons que NIAMEY est une véritable oasis que nous apprécions particulièrement après ce que nous venons de vivre au Mali et au Burkina.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Félicitations pour les commentaires et tous les détails qui nous font vivre à distance la mission. Un reproche ,il manque des photos!
Bonnes vavances locales et bon retour. Nous t'attendons de pieds ferme.
C.PARISET

Michele a dit…

Je ne pensais pas qu'une petite puce pouvait avoir autant d'importance et pouvait aider à passer des frontières.
Bon séjour à Niamey. :-)

beatrice a dit…

BEA ET STEPH
très intéressant...cela semble un "peu dur" de temps en temps et pas aussi rapide que tu le souhaites!!!.
Bravo et continue...tu nous en parleras de vive voix.Bon retour